Six mois, trois jours—Charlie Jane Anders

Titre: Six mois, trois jours

(Six mouths,three days, Five orhers)

Auteurs: Charlie Jane Anders

Édition: J’ai lu

Collection: Nouveaux millénaires

Nombre de page: 153

Résumé:

Des nouvelles mettant en scène Doug et Judy, tous deux dotés du pouvoir de prescience. Alors que Judy voit tous les futurs possibles tels les branches d’un arbre, Doug perçoit l’avenir comme une suite inexorable d’événements prédéterminés. Il sait précisément comment leur histoire se termine mais Judy est décidée à tout faire pour éviter cette issue.

Avis :

Bon j’ai eu envie de commencer à chercher le pourquoi du comment.

C’est quoi qui m’a poussé à prendre le livre sur la tablette ?

Je dois avouer que j’ai pris le livre et que je l’ai reposé sur la tablette à quelque reprise. La page couverture est vraiment très jolie avec les belles roses, la spirale en motif d’horloge avec les chiffres romains et ses teintes de violet. J’ai fini par le reprendre après quelques semaines à passer devant en sachant que la couverture m’interpellait beaucoup.

Je pensais avoir affaire à une histoire d’amour un peu banale, et puis, finalement, il s’agissait de différentes nouvelles et non d’une longue histoire.

Est-ce que j’ai trouvé un lien entre la page couverture et le contenu ?

La spirale de temps s’associe très bien, car il est question de fin du monde ou simplement de mort, d’avenir, de sauts dans le temps. Pour les roses, je me suis dit que c’était peut-être simplement parce que c’est souvent la fleur que l’on offre au défunt lors des obsèques, car je n’ai pas trouvé de liens marquants avec les textes.

Dans tous les cas, la page couverture est magnifique. Une petite touche féminine et stylisée pour d’excellentes nouvelles.

Est-ce que le titre est représentatif du lire ?

Pour le savoir j’ai dû lire jusqu’à la quatrième nouvelle. Finalement, le titre si accrocheur a vraiment lieu d’être. Mais je ne peux vous en dire plus si je veux que vous découvriez le pourquoi.

Il est question de cinq nouvelles dans ce livre, cinq nouvelles fascinantes, envoûtantes et trop courtes. J’aurai vraiment apprécié que certaines d’entre elle soit plus longue. J’aurai aimé savoir ce qui s’était réellement passé avant le « bunker » de Marisol, savoir finalement quel souvenir Emmy garderait de son père, savoir ce qui arrive finalement à Ythna et Jemima ou connaître la vraie fin pour Doug et Judy. Les quatre premières nouvelles sont vraiment excellente. Les personnages sont colorés, diversifiés et attachants. Pour la cinquième nouvelle, je dois avouer que j’ai été un peu déçue… Elle était bien commencée, mais la fin m’a laissé un peu perplexe. Cependant, dans l’ensemble, ces courtes histoires sont vraiment étonnantes.

J’ai vraiment bien fait d’acheter ce livre, car malgré que je lis beaucoup d’oeuvres québécoises depuis le début de l’année, il y a parfois quelques traductions qui valent la peine.

Texte: Marie-Michelle Nadeau

Corrections: Riley du blog Les lectures de Riley